Economy

Chaines de valeur de l’élevage et de la pisciculture : un succès en devenir ?

La nouvelle vient couronner un processus de mise en place du Projet de développement des chaines de valeur de l’élevage et de la pisciculture (PDCVEP). C’est celle de la tenue de la cérémonie de lancement qui a eu lieu le 22 Avril 2021 à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

 

 

 Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à l’évènement. Au premier rang desquels, le Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales, Dr Taïga, qu’accompagnaient les ministres Louis Paul Motaze des finances, Dodo Ndonke des mines, Grégroire Owona du travail de la sécurité sociale, Marie Thérèse Abena Ondoua de la promotion de la femme et de la famille et le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou. Le Représentant résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) et  l’ensemble des partenaires du PDCVEP ont aussi honorés de leur présence à ce  lancement officiel.

 

 

Au bout des différents discours prononcés pour l’occasion, le Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales déclare :

« Je mettrais tout en œuvre pour que les résultats du projet soient un grand succès »

 

Le projet de Développement des Chaines de Valeur de l’Elevage et de la Pisciculture a pour objectif de contribuer de manière inclusive à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté dans sa zone d’intervention.

 

De manière spécifique ,le projet vise l’accroissement compétitif et hygiénique des produits bovins, porcins et piscicoles et l’amélioration des revenus des acteurs ainsi que la création de nouveaux emplois dans les trois chaines de valeurs selon le document de présentation des mécanismes d’intervention du PDCVEP.

 

 

Selon le Dr Taïga :   « Le projet est le fruit de la coopération entre la République du Cameroun et la Banque Africaine de développement, qui a tenu son tout premier Comité de pilotage le 17 Mars 2021 »

 

Il s’agit d’un projet qui va durer 5 ans pour un cout total d’environ 65 milliards de francs CFA soit 55 milliards de financement venant de la Banque Africaine de Développement et 10 milliards de FCFA  de l’Etat du Cameroun. Les partenaires conventionnels dans la mise en œuvre du projet sont la SODEPA, l’IRAD, la CNPS, le FEICOM, l’ANOR, le RGAE, la FAO, le BIT, la WFC, la chambre des Comptes de la Cour Suprême  et l’opérateur financier.

 

Trois filières sont concernées à savoir : la filière bovine, la filière porcine et celle piscicole. L’approche chaines de valeurs a été retenue selon les experts du PDCVEP dans le but de renforcer la productivité et la compétitivité de ces trois filières avec l’implication du secteur privé de type commercial ,industriel et bancaire avec des possibilités de création d’entreprises aux jeunes diplômés.

 

Le tout fondé sur trois composantes que sont, le développement des infrastructures nécessaires à la mise à niveau des filières doté d’un budget de 29.937.752 milliards de Francs CFA, le renforcement des capacités des acteurs des trois filières d’un cout total de 23.504.781.000 milliards de Francs CFA et la coordination et la gestion du projet pour un cout total de 5.940.030.000 Milliards.   

 

 

Le PDCVEP couvre les dix régions du pays. Les bénéficiaires sont les éleveurs, les pisciculteurs, les producteurs et vendeurs d’intrants, les commerçants, les femmes mareyeuses et les transformateurs. On y ajoute les diplômés de l’enseignement supérieur qui seront formés et installés comme chef d’entreprises de type coopérative ou mutualiste entre autre.

 

La structure d’exécution est chapeautée par le Ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales puis un comité de pilotage et des antennes régionales. Les aspects impact social et genre sont pris en compte dans la gouvernance du projet.

 

Dans les réalisations attendues, on répertorie entre autre la construction et l’équipement de trois abattoirs à Yaoundé, Douala et Bamenda. La construction des chambres froides, la construction et l’équipement de 21 Centres d’insémination relatifs à l’amélioration génétique à  Jakiri, la construction de marchés de poisson à Ebolowa et à Idenau et le réaménagement de 26 marchés communaux dédiés à la vente de la viande.

 

 

Le PDCVEP s’inscrit dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de développement 2020-2030 (SND30). Le projet est entré en vigueur le 29 Septembre 2020 et prend fin le 29 Septembre 2025.

 

 

 

 

 

 

 

Par Jean Patient Tsala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *