Society

Journée Internationale des Personnes Handicapées : Le MINAS lance officiellement les Activités à Yaoundé

La Secrétaire générale du ministère des affaires sociales a procédé le 24 novembre 2020 à Yaoundé, au lancement des activités marquant la 29e édition de la journée internationale des personnes handicapées (Jiph).

C’est la salle de conférence du centre national de réhabilitation des personnes handicapées-Cardinal Paul Emile Leger de Yaoundé qui a servi de cadre au lancement officiel des activités de la Jiph.

Mobilisés pour donner une marque particulière aux activités de la Jiph 2020, les acteurs sociaux réunis par le ministère des affaires sociales (Minas) ont pris conscience des défis majeurs à relever pour cette célébration qui intervient dans un contexte de lutte contre la pandémie du Covid-19.

Au moment où se tiennent ces activités, qui mettent en exergue la personne handicapée, des avancées enregistrées dans des domaines clés, tels que: la réadaptation, l’accessibilité aux infrastructures et édifices publics ou ceux ouverts au public, ont été présentés au Minas.

Des avancées qui rejoignent plusieurs actions phares menées par le Minas au cours de ces dix dernières années. Il est à noter parmi ces actions, l’établissement et la délivrance de plus de 15.000 cartes nationales d’Invalidité.

Pour cette 29ème édition le thème choisi pour la célébration  de la journée internationale des personnes handicapées (Jiph) est : « Tous les handicaps ne sont pas visibles ».

L’importance de ce thème a été indiquée dans le discours de la Secrétaire général du Minas, Beryl Itoh Ikombe Panje.

Elle dit : « Le thème de cette année est une invite ou alors une interpellation des États à accorder davantage une attention particulière aux personnes présentant un handicap non apparent. Le handicap invisible est un handicap qui n’est pas apparent, non décelable à la vue. C’est le fait pour un individu d’avoir une limitation durable des possibilités d’interaction sans que l’entourage ne puisse aisément comprendre qu’il s’agit bien d’un handicap. »

Selon la Secrétaire générale du Minas, l’accent est mis sur une dynamique qui vise à impulser davantage la  protection des droits des personnes handicapées.

« Nous avons choisi au Cameroun, au cours de cette célébration, de mettre un accent particulier sur l’évaluation rétrospective des actions menées dans les secteurs clés de la protection de leurs droits. Notre pays s’est arrimé au Plan d’Action de la Deuxième Décennie Africaine des Personnes Handicapées (2010-2019) adoptée par la Conférence de l’Union Africaine qui avait pour objectif la pleine participation, l’égalité et l’autonomisation desdites cibles. »Dit-elle.

Il faut dire que la proclamation en 1992 par les Nations Unies d’une journée internationale dédiée aux personnes handicapées chaque 3 décembre, vise à favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées.

Cette journée mondiale est l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elise Kenimbeni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *