Society

Promotion des Droits de l’Enfant et des Filles : Des Établissements Scolaires Accompagnent Plan International à Travers une Campagne Digitale

Ce sont au total six établissements d’enseignement secondaire dans le département du Mfoundi, région du Centre du Cameroun qui ont été primés par l’ONG Plan International, à l’issu d’une compétition interscolaire de plaidoyer sur les réseaux sociaux.

Pour cette toute première édition du concours interscolaire de plaidoyer et de changement de comportement pour la promotion des Droits de l’enfant et de l’égalité de la jeune fille, l’ONG Plan International Cameroon a lancé le 12 mai 2022, dans les sept arrondissements de Yaoundé, qui constituent le département du Mfoundi de la région du Centre, cette initiative qui a mis à rude épreuve des établissements d’enseignement secondaire.

Ces établissements secondaires avaient chacun la latitude de choisir une thématique liée à la promotion des droits des enfants et l’égalité de la jeune afin d’impacter d’autres jeunes sur la toile et accentuer le plaidoyer que mène l’ONG Plan International dans le pays.

Sur les sept établissements choisis, six ont pris part à cette compétition sur les thématiques telles que : la protection et la promotion des droits des enfants et jeunes filles, le leadership féminin, l’égalité des droits entre jeunes filles et garçons, les conséquences des drogues en milieu scolaire, les violences en milieu scolaire et l’éducation de la jeune fille.

 Le lycée de Nkolmesseng dans l’arrondissement de Yaoundé 5eme a été primé 6eme de cette compétition avec un chèque de 200.000 Francs CFA en matériels didactiques : Le lycée bilingue d’Emana dans l’arrondissement de Yaoundé 1er a été primé 5eme à l’issu du concours avec également la somme de 200.000 Francs CFA en matériels didactiques. Tout comme le lycée bilingue de Mendong dans l’arrondissement de Yaoundé 6eme qui a occupé le 4eme fauteuil de ce concours et qui a reçu la somme de 200.000 Francs CFA en matériels didactiques. Le lycée de la Cité verte dans l’arrondissement de Yaoundé 2eme s’est arrogé la 3eme place et a eu un chèque de 500.000 Francs qui sera perçu sous forme de matériel didactique. La deuxième place a été glanée par le lycée bilingue d’Ekounou qui a obtenu un chèque de 1.000.000 de Francs CFA et la première par le lycée technique de Yaoundé qui encaisse 2.000.000 de Francs CFA. Des établissements scolaires situés dans les arrondissements de Yaoundé 4 et 3 respectivement.

Ces chèques qui vont être perçus en forme de matériels didactiques selon les besoins de chaque établissement scolaire, ont été remis aux différents gagnants le vendredi 24 juin 2020 au cours de la cérémonie qui s’est tenue dans la salle de conférence du centre spirituel de Mvolyé à Yaoundé, capitale camerounaise.

La compétition qui a été lancée il ya deux mois sur la page officielle de l’ONG Plan International Cameroon a attiré de nombreux « followers », qui se sont engagés à travers les différents messages de sensibilisation et ont été impactés par les thématiques abordées par les élèves des six établissements qui sont restés en lice dans ce concours.

Le lycée technique industriel et commercial de Yaoundé qui occupe le premier rang de cette compétition et a empoché le chèque de 2.000.000 de Francs CFA, s’est illustré comme meilleur de par le contenu de son message, la créativité, sa production et l’engagement auprès des internautes selon le jury. Les élèves ont basé leur message sur la lutte contre les violences en milieu scolaire afin de démontrer les comportements de certains jeunes qui sont au cœur de ces dérives.

Iroume Shalom, l’un des élèves qui a pris part au tournage de la vidéo de campagne digitale du lycée technique industriel et commercial de Yaoundé indique : « Nous avons travaillé sur le thème de la lutte contre les violences en milieu scolaire. Ce n’était pas facile parce qu’il fallait se mettre dans la peau de ceux qui pratiquent souvent ces violences. Nous avons voulu passer un message a tous les jeunes que la violence en milieu scolaire n’est pas bien. Leur faire également savoir que ce qu’ils font ont un impact sur la société de demain et même des conséquences sur leur développement personnel et psychologique. »

Alain Nama Essomba, le délègue départemental en charge de l’enseignement secondaire dans le Mfoundi a salué cette initiative de Plan International Cameroun qui a permis de cibler des établissements dans la lutte contre de nombreux fléaux qui minent dans notre société.

M. Alain Nama Essomba

Le directeur pays adjoint et en charge des programmes à l’ONG Plan International Cameroon, Dr. Sayang Collins a souligné le but recherché au départ par ce projet qui grâce aux jeunes a pu susciter l’engouement à travers les réseaux sociaux notamment Facebook.

Dr. Sayang et les eleves du lycee bilingue d’Emana

Dr. Sayang Collins dit : « Le but pour nous au début était de mobiliser les jeunes autour d’un programme qui leur ait destiné. C’est-à-dire un projet des jeunes, fait par les jeunes et pour les jeunes. Deuxièmement nous nous sommes dit que nous sommes dans un pays ou 65% des camerounais ont 24 ans selon les dernières statistiques. Ils sont là parmi nous parce que nous les avons invités et ils sont pour la plupart connectés sur les réseaux sociaux, nous sommes dans un monde digital. Vous l’avez certainement remarqué, entre 2021 et 2022 nous avons eu beaucoup de scandales dans notre pays et ceci concernait particulièrement les jeunes filles. Elles sont des victimes mais en temps des acteurs tout comme les jeunes garçons et quand on est connecté en permanence on doit connaitre son rôle. Il est important de canaliser ces énergies tout en restant connecté. Et nous devons être des acteurs qui protègent les droits des enfants et surtout des jeunes filles d’où cette initiative. On a demandé aux jeunes d’utiliser leurs téléphones et non une technologie compliquée dans le but d’impacter sur les autres, ça veut dire que c’est quelque chose qu’ils peuvent faire eux-mêmes en tant que des acteurs dans la promotion et l’avancement de l’égalité de genre en faveur des filles. Et que les filles prennent confiance en elle pour aborder un problème qu’elles auraient identifié… »

Johnson Bien- Aimé, Directeur pays de Plan International Cameroon a échangé avec les différents élèves bénéficiaires des prix et a appelé ces derniers à s’illustrer dorénavant comme des ambassadeurs pour un changement de comportement. Il a ajouté que le choix des cibles s’est fait selon des critères bien précises. Il était question tel qu’il l’a davantage souligné, de toucher le plus grand nombre de jeunes sur internet, et à travers des établissements qui ont également le plus grand nombre d’élèves dans la ville.

Johnson Bien-Aimé; Directeur Pays de Plan Inter. Cameroon

Le Directeur pays de Plan International Cameroon s’est dit convaincu de la transformation dans les comportements des jeunes grâce à cette campagne digitale, qui est déjà très appréciée par la jeunesse.

TimesNews2.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.