Economy

Huawei ICT Competition 2022 : Le Cameroun Parmi les 12 pays qui affrontent la Grande Finale

Le Cameroun figure une fois de plus parmi les pays qui vont s’affronter dans le cadre du Huawei ICT Competition pour l’édition 2022. Après avoir sécurisé sa place aux étapes régionales de ce prestigieux concours de l’intellect numérique, le Cameroun représente fièrement l’Afrique Centrale.

C’est une autre étape que franchi le Cameroun, l’un des pays africains qui abrite dans la capitale économique, Douala, le siège régional du géant des télécommunications mondiale, Huawei.

Lors des étapes régionales en ligne du concours international dénommé : « Huawei ICT Competition », qui se sont tenues du 25 au 26 avril 2022 à Douala, le vert, rouge et jaune a brillé de mille feu. Le Cameroun fait partie des 12 pays qui vont competir à la grande finale de ce concours en Juin 2022. Il va être en lice avec la Tunisie, l’Egypte, le Maroc, l’Algérie, le Sénégal, Mali, Benin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire et le Cap vert. Pour atteindre l’étape finale, ces 12 pays africains se sont mesurés autour de deux spécialités qui sont : Le Network Track et le Cloud Track. L’objectif étant d’aboutir à la grande finale prévue en juin 2022, mettant aux prises une équipe d’un pays face à une autre à travers le monde.

Les participants à ce concours de l’intellect numérique, rencontres à Douala, ont émis leur satisfaction telle que souligne par Evelyne Noëlle Ndjeh Biholong, étudiante issu de SUP’PTIC, grande école des TIC faisant partie du Huawei ICT Academy.

« Au niveau du Cameroun, des dispositions ont été prises pour qu’on ait l’accès aux plateformes et qu’on puisse composer de façon continu sans interruption de connexion. Globalement, nous avons compose dans de très bonnes conditions. Pour le cloud track dans lequel j’y suis, cela m’apporte un plus par rapport à ce qu’on reçoit de façon théorique a l’école. Cela permet d’être un peu plus pratique, mais aussi d’acquérir de nouvelles compétences dans les domaines novateurs, mais aussi de se familiariser aux produits notamment en ce qui concerne le Huawei cloud. »

Berry Kuete, étudiante ingénieur sortant de SUP’PTIC a aussi souligné le fait que les preuves étaient rudes mais en fin de compte, ils ont eu a dompte cette étape.

Elle dit : « Nous avons affronté ce lundi les épreuves théoriques. C’était assez difficile, mais nous avons fait le maximum pour représenter valablement le Cameroun. Et surtout avec les prix mis en jeu lors de cette compétition à savoir le stage en cours à Huawei, la distribution des laptop et l’apport financier de Mtn… lors de la phase nationale. »

Ebenezer Maka Maka, issu de l’école polytechnique de Douala a indiqué que :« Nous avons trois valeureux candidats, qui travaillent en se complétant. La préparation portait sur le Network Track et Cloud Track. Nous avons mis le paquet côté pratique, et je pense que nous sommes assez outillés pour aller au-delà de l’étape régionale ».

Selon certains encadreurs, c’est une grande première pour le Cameroun qui compétit en cloud computing.

D’après Emmanuel Chimi, enseignant à l’UIT de Douala : « C’est une première expérience pour le Cameroun, c’est la première fois qu’une équipe du Cameroun participe à cette compétition dans l’orientation cloud computing, nous allons voir à quel niveau se situe nos jeunes par rapport à la région. Nous espérons naturellement qu’ils pourront traverser cette étape régionale et participer à la compétition au niveau mondial, comme l’année dernière avec les autres dans une autre orientation… »

Tel que l’on indiqué les organisateurs de ce prestigieux concours, il va mettre en exergue au total 9 équipes du Network track et 3 équipes du cloud track.

Véritable aubaine pour les grandes écoles qui mesurent leurs compétences acquises avec autres écoles des pays d’ailleurs, ceci grâce au géant des TIC, Huawei. La firme chinoise jusqu’ici a déjà enrôlé plus de 400 institutions à travers son programme, Huawei ICT Academy.

Elise Kenimbeni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.